Le club‎ > ‎Actus‎ > ‎

Coupe de France, présentation du futur adversaire du KB United :

publié le 11 mars 2013 à 07:59 par KB United   [ mis à jour : 11 mars 2013 à 08:00 ]
Photo JOHAN BEN AZZOUZ


Samedi 16 Mars 2013, aura lieu le 8ème de finale de la coupe de France entre Douai-Gayant et le KB United.
Petite présentation d'un club qui monte.

Le Futsal se porte bien dans la région, ce qui fait de la ligue Nord - Pas-de-Calais un véritable bastion de la discipline. Quatre équipes, Béthune, Faches-Thumesnil, Roubaix AFS et Roubaix Futsal sont pensionnaires du championnat national et sont toutes en course pour faire partie du championnat élite à poule unique, la saison prochaine. Mais à cela, il faut en ajouter une cinquième, Douai Gayant qui, depuis deux ans, impressionne par ses résultats. S'il continue de la sorte, le club douaisien pourrait prochainement devenir le chef de file du futsal nordiste.

Cette montée en puissance est récente puisqu'elle date de novembre 2011 et correspond à l'arrivée de Nordine Benamrouche, l'emblématique entraîneur de Roubaix Futsal. Laouri Rézaïguia, le président fondateur du club de Douai (fin 2006), est à l'origine de sa venue. « Au départ, j'ai pris les meilleurs joueurs du Douaisis et très rapidement, nous avons franchi les étapes, du district à la Ligue pour arriver en DH. Après une saison moyenne en 2010-2011, j'ai senti un blocage, il manquait une touche de perfectionnement au niveau de l'encadrement. J'ai profité que Nordine(Benamrouche) soit libre pour le faire venir. Comme tout bon entraîneur, il avait dans ses valises, des pointures comme Mohamed El Jaroudi, Medhi Rokia, Brahim Saïdi, Mounir Krhouf, tous d'anciens internationaux plus Nabil Hamidi et Samir Dezair. Avec les Douaisiens qui formaient l'ossature de l'équipe, on a fait un mixte. Il y avait un risque, mais la mayonnaise a pris et les résultats ont suivi. » En effet, depuis l'arrivée du technicien roubaisien, Douai a enchaîné les victoires et remporté le titre de champion de DH en mai 2012. Cette saison, il est pour l'instant invaincu, toutes compétitions confondues, avec en prime des exploits en Coupe de France (éliminations de deux clubs nationaux, Bagneux et Faches-Thumesnil).

Obligés de réussir un sans-faute pour monter

Avec la venue des frères Debieb, Rani et Jawad, et l'intégration de Saïdi qui n'avait pu jouer en équipe première lors de son arrivée, le groupe a encore franchi un cap. Pour autant, le chemin menant vers l'élite est loin d'être un long fleuve tranquille. « Un président ambitieux m'a proposé un projet ambitieux, il fallait essayer, estime Nordine Benamrouche. Malheureusement on a perdu une année. La saison dernière, il n'y avait que six montées pour quinze ligues concernées. Pour déterminer les promus, on ne tient compte que des résultats face aux six premiers du classement.

C'est une chance pour le futsal en général mais, dans le Nord Pas-de-Calais, où le niveau général des clubs de DH est homogène, cela devient du coup plus compliqué d'obtenir son accession. » Cette année le challenge est pratiquement identique. Il y a huit montées au lieu de six, mais elles ne donnent accès qu'à la nouvelle D2 qui sera composée de deux groupes de dix. Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, l'objectif est simple, il faut que Douai aligne un sans faute, soit 22 victoires sur 22 matchs, il lui en reste huit pour réussir ce drôle de challenge.

Pour devenir un des meilleurs clubs français, la route est donc encore longue, et cela ne passe pas uniquement par les résultats sportifs. Nordine Benamrouche en a bien pris la mesure. « Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Le club est dans l'obligation de structuration sinon il va droit dans le mur à long terme. Il faut apporter des compétences, mettre les bonnes personnes aux bonnes places... » Le président Laouari Rézaïguia a d'ailleurs ciblé les enjeux. « Nous travaillons à la création d'une école de Futsal concernant les 6-12 ans, nous allons aussi développer les sections Jeunes (14, 16, 18 ans). Nous comptons aussi faire venir de nouveaux dirigeants compétents et développer nos réseaux d'investisseurs et d'entrepreneurs. Le jour où nous aurons tout ça, Douai Gayant sera un des clubs de futsal les plus importants de France. »  •


Article PATRICE BUTEL (lavoixdunord.fr)



Comments