Le club‎ > ‎Actus‎ > ‎

Le champion du monde de foot freestyle SEAN signe au KB United :

publié le 13 août 2013 à 04:18 par KB United   [ mis à jour : 14 août 2013 à 01:02 ]

Le KB United a le plaisir de vous annoncer la signature du champion du monde de foot freestyle Sean.
Les spectateurs du gymnase Ducasse auront le plaisir de voir évoluer ce virtuose du ballon rond sur le parquet Kremlinois.

Petite présentation de Sean :

Né le 18 juin 1984 à Sens (89), Séan (prononcez C-Ann), est devenu le 18 novembre 2008, le meilleur footballeur freestyle du monde. En France, il est aujourd’hui l’icone de cette discipline et a réussi à attirer les projecteurs sur lui et sa pratique. Nous vous proposons d’en savoir un peu plus sur ce champion d’un nouveau genre !

Il remporte les championnats de France de freestyle en 2009 et en 2010[r

En 1998, Arnaud Garnier de son vrai nom, intègre le centre de formation d’Auxerre puis rejoint Troyes pour évoluer avec la CFA. En 2004, les blessures à répétition le stoppent dans sa progression. En 2005, Séan décide de poursuivre des études d’éducateur sportif en région parisienne. Il découvre alors une autre pratique du foot : le freestyle, qui combine foot et break dance. En 2006, Séan décide de tout abandonner et de se plonger dans cet art urbain et commence à travailler son propre style et ses propres « triks ».

Plébiscité sur internet par les fans de football street style en France et en Europe, Séan s’impose rapidement comme une valeur sûre de la discipline en remportant ou en terminant parmi les finalistes de la majorité des épreuves françaises et européennes. Il devient également un acteur incontournable des divers DVD traitant du freestyle soccer tels que « Komball vol.2 et 3« , « Freestyle Football » ou encore « Mak Two Street Street Football Best » et participe à de nombreuses prestations pour de grands évènements sportifs ou de grandes marques comme Adidas, NRJ, Nike, Reebok, Foot Locker

Le 18 novembre 2008, Séan conquiert définitivement son statut de star mondial du football freestyle en remportant, à Sao Paulo (Brésil), pays du football, la finale du championnat du monde « Red Bull Street Style 2008 » au dépend des 42 autres compétiteurs venus des 4 coins de la planète et avec toutes les félicitations d’un jury acquis à sa cause. La légende du football brésilien, Bebeto, confesse même après la demi finale remportée face au brésilien : « Ca a été dur de voter pour un français contre un brésilien, mais le talent de Séan est tout simplement exceptionnel. »




SportBuzzBusiness.fr : Est-ce que tu rêvais de devenir footballeur professionnel quant tu étais petit ?
Séan : Oui c’était mon rêve et c’est aussi ma source de motivation aujourd’hui. Ce n’est plus mon but mais l’échec de ce rêve m’a donné la motivation dans ce que je fais aujourd’hui.

SBB : Quels ont été tes premiers soutiens ?
Séan : En tant que personnes c’est Kassis Sanogo de Sarcelles qui m’a aidé à évoluer et m’a permis financièrement de survivre pour pouvoir expérimenter mon talent. Mes proches de la team S3 me suivent partout et m’aident beaucoup. Ils me donnent l’inspiration et la motivation.
En tant que Marques il y avait Thug mon tout premier Sponsor (Dotation d’équipement) ce qui était un rêve à l’époque ou les gens ne savait pas ce qu’était un freestyler, Adidas pour qui j’ai beaucoup travaillé en événementiel (pas de sponsoring), puis ensuite ce fut diverses marques de freestyle comme Komball, MOTG, Urbanball (avec qui aujourd’hui je travaille en étroite collaboration pour de futur projet).

SBB : Quels sont aujourd’hui tes partenaires ?

Séan : Aujourd’hui mon seul sponsor est Red Bull et j’ai eu de la chance de pouvoir travailler avec eux.

SBB : Quelles sont tes activités aujourd’hui ?

Séan : Aujourd’hui mes activités sont vraiment différentes d’avant ou je n’étais qu’un freestyler. Le but aujourd’hui c’est de faire de grosses tournées mais aussi faire connaitre la discipline et la développer. Avec S3, collectif réunissant près de 15 personnes qui s’expriment autour du foot, du basket freestyle mais aussi de la danse, nous avons des shows chorégraphiés qui ont pour but de répondre aux demandes événementielles de marques ou d’évents.
Puis on on a aussi l’association France Freestyle Ball qui devellope le freestyle Foot et Basket en France avec laquelle nous planifions pleins d’event sur 2012. J’ai également d’autres projets mais c’est encore trop tôt pour en parler !

SBB : Quel regard portes-tu sur le sport business en général ?
Séan : Pour moi ça va de paire. Je trouve ça un peu gros les gens qui disent « l’argent dans le sport c’est pas bien, de toute façon l’argent est partout ». Après, ce sont les valeurs que tu prônes qui sont importantes et ce que tu fais de cet argent.

SBB : Sur le rectangle vert, tu es PSG ou OM ?
Séan : Aucun des deux. Que le meilleur gagne, ou plutôt celui qui joue le mieux. Je ne supporte pas que ceux qui jouent mal puissent gagner des matchs au détriment d’équipes qui font l’effort de bien jouer.


SBB : Es-tu branché sports US ?

Séan : Basket of course, un des sports que j’ai le plus regardé vers 13-14 ans, plus que le foot même ! J’enregistrai les matchs. Pour moi le football devrait prendre exemple sur la NBA. Il y a des shows a la mi-temps, il y a des contacts, certes, mais un tel respect…. Ce n’est pas comme en Ligue 1.

SBB : Quel athlète que tu as rencontré t’a le plus impressionné ?
Séan : Zidane je pense car quand j’était petit c’était mon exemple. Pourtant ce n’est pas mon genre d’être intimidé mais bon…


SBB : Comment analyses-tu le boom du foot freestyle ?

Séan : Le retour au source ! Le football est le sport le plus populaire car il est l’un des plus simple a jouer : un ballon et on descend en bas de chez soi dans la rue avec ses potes. Le premier football pratiqué, c’est le football de rue, en gros le freestyle, là ou les plus grands joueurs sont passés, là où tu ne peux pas te cacher derrière un tacle ou un tir en touche ou un mauvais contrôle. On fait toujours les équipes en choisissant tour à tour ses partenaires. Les mauvais sont toujours choisis à la fin. Pourtant les meilleurs ne finissent pas souvent pro… Pourquoi????
On pense trop que les coachs ont toujours raison mais moi je dit que la beauté est dans l’oeil de l’admirateur donc un coach ne peux pas connaitre la vérité sur tout. Il faut l’avis de plusieurs personnes pour connaitre le niveau d’un joueur. Combien de Coachs ont brisé des carrières?

SBB : La vidéo de toi que tu préfère en ce moment ?
Séan : J’aime bien le freestyle mais en ce moment je suis plus street soccer voici un medley de certaines de mes confrontations vs des Pros pour annoncer un event urbain qu’on organisait.

SBB : Il y a une vidéo que j’adore, c’est celle ou tu baisses le pantalon de ton adversaire en 1 contre 1. Es-tu le premier à réaliser ce « trick » ?
Séan : En street Soccer oui je pense être le premier a avoir fait ça… Mais je ne vais pas cacher que cette pratique ce fait beaucoup au street basket. J’ai encore quelques exclus qui vont sortir bientôt….

SBB : Comment juges-tu la nouvelle génération de freestylleurs(eues)
Séan : Très forte, très technique mais pas assez complète et inventive pour certains. Je m’explique. Dans le freestyle tu as différents mouvements :
-Freestyle foot
-Freestyle Basket
-Freestyle Ball ou Urbanball (Mélange foot basket danse avec le ballon)
-Streetball( confrontation avec l’adversaire).
Le soucis c’est que quant un freestyler trouve sa spécialité il reste dans son coin et ne partage qu’avec ceux de sa spécialité. J’essaie en ce moment de changer ce principe dans la communauté en proposant des évents avec des concepts différents.

SBB : Il y a-t-il quelques filles ?
Séan : Oui dans notre groupe S3 il y a 2 filles. Bambiball ( une des plus anciennes freestyleuses au monde) et Mélody ( Une des meilleurs au monde).


Source : (SportBuzzBusiness.fr daté du 31 janvier 2012)




Comments