Le club‎ > ‎Actus‎ > ‎

Match nul dans le choc au sommet !

publié le 27 oct. 2014 à 11:34 par KB United



Il flottait comme un parfum à la fois de revanche mais aussi peut être de play off avant l'heure.
En effet le KB United (4) se déplaçait ce samedi à Toulon (3ème avec un match en retard) pour cette revanche de la demi finale de coupe de France remportée par le KB United l'année dernière, mais aussi donc, pour ce possible avant goût des play off.

Les deux équipes se devaient d'obtenir un bon résultat dans le Var : 
Confirmer ses deux victoires lors des derniers matchs pour les franciliens, et se reprendre après la défaite face à Douai pour les toulonnais.

Le match démarre sur un petit rythme et un petit round d'observation s'installe avant que les locaux ne décident de presser extrêmement haut leur adversaire. Les varois semblent vouloir étouffer les franciliens jusqu'à ce que sur un sortie de pression rondement bien menée, Sid Belhaj sur une passe en retrait d'Alexandre Pezeron ne donne l'avantage aux visiteurs. 
Les occasions se multiplient pour Toulon mais c'est bien David Rondon qui aggrave la marque sur un Pénalty à 10 mètres après une sixième faute.

2-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, la même physionomie s'installe, les varois prennent le contrôle du ballon et les locaux s'affairent à ne pas prendre de but et à jouer le contre.
Les occasions se multiplient des deux côtés et il faut deux gardiens en ébullition pour que le tableau d'affichage ne bouge pas.
Mais sur un coup franc, c'est le brésilien Paulinho qui  vient pousser le ballon au fond des filets de Yassine Mohammed pourtant brillant jusque là.

Et à 2 minutes du terme, c'est Diego qui après avoir profité d'un contre favorable envoie un missile dans la lucarne de Yassine Mohammed.
Les deux coachs ne décident même pas de jouer le powerplay tant le score semble arranger tout les acteurs.

Pour le KB United, c'est un autre choc qui les attend avec le derby francilien face au Sporting Paris la semaine prochaine. Les varois affronteront, eux, Clénay.


Comments